L'After Morning




Votre Quotidienne avec SchmokoVince pour un réveil en douceur de 9H à 11H...

 avec toutes les Infos, la Météo, l'Horoscope, l'Insolite... et surtout du bon Son...

" N'hésitez pas à nous retrouver sur Radio RCU et Facebook "

Nous Rejoindre...

(La Page Officielle)

Le Tchat #RCU

(Cliquez Ci-Dessous)

Laisser vos Dédicaces

(MAJ et Sans Accents)



INSOLITE : Le Vendredi 18 MAI 2018

Ils croyaient avec acheté un chien... C'était un ours

Cette jeune Chinoise croyait avoir acheté un chien, il y a deux ans. Elle a commencé à se poser des questions quand il s’est mis à se promener de plus en plus sur deux pattes

Quand un chien commence à peser plus de 200 kg, forcément, on s’interroge… C’est ce qui est arrivé à la famille de Mme Su, dans le comté d’Yliang, près de Kunming (dans le sud-ouest de la Chine). « Nous pensions que c’était un chiot, déclare la jeune femme à Chinanews, alors nous l’avons nourri avec du lait. Mais quand il a grandi, nous nous sommes rendu compte que c’était un ours. » Soit deux ans après !

Elle appelle la police

Selon la police locale, l’animal, nommé Petit Noir, avait été acheté en 2016, sur le bord de la route. L’acheteuse pensait avoir fait l’acquisition d’un chiot de race, un mastiff tibétain. Mais avec le temps, l’animal a commencé à se promener de plus en plus sur ses deux pattes arrières, tout en grossissant énormément. Et pour cause, il s’agissait en fait d’un ours noir d’Asie. Une espèce menacée et interdite à la vente.

Selon ses déclarations, la propriétaire pensait avoir acheté un chiot mastiff du Tibet.

Mme Su s’est tournée vers le zoo de Kunming,

qui a d’abord refusé d’accueillir l’animal, faute de certificat de naissance.

Puis, le 9 mai, la propriétaire a fini par contacter la police forestière, qui lui a conseillé de confier l’animal au centre de secours de la vie sauvage du Yunnan.

Selon ses déclarations, la propriétaire pensait avoir acheté un chiot mastiff du Tibet, dont voici un specimen. (Photo : Dokhyi/Pixabay/CC) Mme Su s’est tournée vers le zoo de Kunming, qui a d’abord refusé d’accueillir l’animal, faute de certificat de naissance. Puis, le 9 mai, la propriétaire a fini par contacter la police forestière, qui lui a conseillé de confier l’animal au centre de secours de la vie sauvage du Yunnan. L’ours, haut d’environ un mètre, est très friand de fruits. (Photo : Capture d’écran Youtube/ CGTN) En bonne santé, l’ours, friand de pommes et de melon d’eau, mangeait chaque jour une caisse de fruits et deux seaux de nouilles. Il a été transféré au centre de secours il y a quelques jours. Zhang Haibin, vice-directeur de la station de police forestière locale, a précisé à CCTV (réseau principal de télévision publique de Chine), que « la sanction infligée à la famille sera réduite,

car ils nous ont contactés d’eux-mêmes ».